Juan Carlos, ancien roi d’Espagne : son ancienne maitresse fait des révélations fracassantes !

Un autre carambolage médiatique émeute la monarchie espagnole. Juan Carlos, l’ancien roi d’Espagne, alors en exil, vient d’être décrié par les révélations de Corinna Larsen.

est l’ancien roi d’Espagne de 1975 à 2014. En 2014, il a abdiqué pour laisser place à son fils, le roi Felipe VI. Durant son règne, le monarque a connu une popularité, notamment pour son apport dans la transition démocratique de l’Espagne.

Des révélations sur une ancienne liaison avec  Corinna Larsen

Avec une fin de règne, pas la plus facile, en 2019, l’ancien monarque a été cité dans des affaires de corruption, qui l’ont poussé à l’exil récemment. Juan Carlos se trouve de nouveau accablé par des déclarations de son ancienne maîtresse, Corinna Larsen. Une entrevue que cette dernière a accordée sur BBC révèle leur ancienne liaison. L’ex-princesse de Sayn-Wittgenstein-Sayn raconte notamment les récits de leur et de la liaison qu’ils ont entretenu.

Corinna ayant affirmé avoir mis fin à leur relation en 2009, lorsque Juan Carlos lui fait part d’une révélation sur l’existence d’une autre femme dans sa vie. Plus tard, cependant, ils ont renoué avec leur relation à cause d’une tumeur dont l’ancien roi souffrait à l’époque. Corinna Larsen reste ainsi à son chevet, chose qui n’a pas été bien accueillie au sein de la Cour espagnole. En effet, l’ex-roi d’Espagne étant encore marié à la reine Sophie avec qui il vivait cependant séparé. Leur se trouvait réduit à la préservation de l’image de la monarchie.

Par ailleurs, en 2011, Juan Carlos a offert la somme 65 millions d’euros à Corinna qu’il ne pouvait ni ne voulait laisser en marge dans sa succession. Toutefois, à la suite des évènements qui ont conduit à son abdication en 2014, Juan Carlos a demandé à ce que son ancienne maîtresse procède à la restitution des 65 millions. Corinna Larsen n’a pas voulu y procéder, et a, par contre, fait récemment des déclarations fracassantes sur leur relation passée. Des révélations des plus inopportunes pour l’ancien roi qui vient de s’exiler à la suite d’une affaire de corruption dont il a été cité.

Les questions suscitées autour de l’exil de l’ancien monarque

Il faut rappeler qu’en 2019, une affaire de corruption qui aurait impliqué l’ancien roi d’Espagne a été révélé au grand public.  Juan Carlos est notamment décrié pour avoir reçu 100 millions de dollars du roi Abdallah des Émirats arabes unis. Il s’agirait de commissions clandestines en vue d’un accord pour la construction d’un train en Arabie saoudite.

L’affaire n’est même pas élucidée par la justice espagnole et la justice suisse que Juan Carlos s’est exilé à Abou Dhabi le 3 août dernier. L’ancien roi a par contre fait savoir qu’il reste à la disposition de la justice. Une décision motivée notamment pour préserver l’image de la monarchie dont son fils Felipe VI est à la succession.

L’exil aux Emirats arabes de Juan Carlos suscite actuellement de nombreux critiques. En effet, c’est de ce même pays que l’ex-roi âgé de 82 ans est cité d’avoir reçu de l’argent occulte. De plus, il est également décrié qu’il s’agit d’un pays qui ne respecte pas les droits de l’Homme. Encore un mauvais choix pour la réputation de la monarchie espagnole déplore certains. On en commente carrément qu’il s’agit pour l’ex-roi d’un « Retour sur la scène du crime ».

Il faut dire que la décadence de l’ancien monarque, autrefois respecté, a commencé en 2012. L’Espagne qui traversait à l’époque une crise économique apprenait en même temps que le roi se trouvait en compagnie de sa maîtresse, Corinna Larsen ainsi que le fils de celle-ci, en safari au Botswana. Juan Carlos s’est cassé la hanche durant le safari payé par un riche saoudien. Une erreur qui lui a coûté la couronne espagnole à l’époque.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !